MON PREMIER BUT: Pour la première fois à Sparte mes genoux frapper, sourit Horňák

Dans Sparta a remporté dix titres de champion. Tout à fait beaucoup de cela avant sa première session de formation à Letná frissonna genoux. « Tout comme quand ma mère a sept ans, le stade Zbrojovka Vsetin, » a déclaré l’ancien défenseur Michal Horňák, vice-champion d’Europe 1996 des abonnés Coupe de bronze de la FIFA 1997, et un joueur régulier de la Ligue des Champions.

« Sur le terrain de football Je suis arrivé à Vsetin. Il était un ancien stade Zbrojovka Vsetin. Le paradoxe est que bien que mon père était un joueur de football, mère m’a amené là-bas. Je me souviens comme si c’était aujourd’hui. J’avais sept ans, je suis venu et m’a frappé à mes genoux. Autant que je tremblais avant la première session de formation à Sparte.

J’ai commencé comme avant-centre, mais il ne dura qu’un instant, peut-être un an ou deux.Puis j’ai commencé à la défense de nouveau l’élimination progressive. De Vsetin je me suis déplacé à Gottwald, l’actuel Zlin où je creusais une ligue de jeunesse. A dix-huit ans je l’ai dit Sparte. Nous nous félicitons de papa, parce que nous avons toujours été les Spartiates. Ensuite, tout est allé comme sur des roulettes. Après une année à Sparte, je suis allé à la guerre à Cheb. Après deux ans, je suis revenu et essentiellement toute la carrière professionnelle resté à Sparte.

Le premier match de championnat j’ai joué sur le terrain Bohémiens. Je suis arrivé à quelques dernières minutes. Je suppose que nous avons gagné. Pour moi, ce fut une grande expérience. Dans le stade était plein Stade Ďolíček, dix mille spectateurs.

Le premier but de la ligue est tombé un an plus tard, quand j’étais dans l’armée à Cheb.S Brno en l’an 1989 à 1990, a joué derrière Lužánkami, et même si nous avons perdu 1: 2, pour moi, ce fut encore une grande expérience, car il était plein stade. Je cogné la tête après le centre Milana Koloucha.

Objectifs pour Sparta Je n’ai pas donné beaucoup, mais quand il est tombé, étaient assez importants. Peut-être dans un match de Ligue des Champions avec le Shakhtar Donetsk. Nous avons gagné 3: 2 et j’ai marqué avec sa tête après un corner. Un tel passe-temps. Peut-être que ce n’était pas si gentil, mais pour moi la plus belle, parce qu’elle a été augmentée Ligue des Champions.

Je citerais le match Bohemians Prague que nous avons gagné 1 à 0. J’ai joué avec la température, toute la nuit au lit avec de la fièvre, mais parce qu’il avait personne pour y entrer, j’ai sauté et a marqué le but gagnant.J’aime bien se rappeler le but décisif contre Banik Ostrava à Strahov, lorsque la reconstruction de Letna. Mon objectif a alors décidé sur un titre pour le Sparta.

J’ai aimé stade Opava, où il y avait toujours une bonne ambiance. A la fin de ma carrière là-bas et joué. Parfaitement bien joué dans Lužánkami car il était à la fois une atmosphère hostile et grande. Il est toujours venu à un grand nombre de personnes.

A Linz, en Autriche, où je suis passé de Sparte, je l’ai aimé. Tout simplement parce qu’il était proche de la frontière. La vie était cool. Quand nous avions besoin de rentrer à la maison, nous avons roulé. la mentalité autrichienne est semblable à la nôtre, donc je y vivait très bien. J’ai trouvé beaucoup d’amis avec qui je suis en contact aujourd’hui.En ce qui concerne les souvenirs de football, je me souviens très beau but de peut-être trente mètres. Je suis la balle et je ne sais pas ce qui est arrivé à moi, mais j’ai décidé de tirer. La balle a une belle hauteur, a volé et a volé jusqu’à ce qu’il a pris fin dans la potence. Ce fut ma plus grande expérience But de l’Autriche.

Prenez pour représenter l’apogée de la carrière de chaque athlète. Le fait que j’ai vécu la meilleure génération qui était là après la révolution, est renforcée l’expérience. Le seul objectif que j’ai donné une représentation en match de qualification de l’EURO contre la Lituanie à Teplice en 1999. Après une situation standard, je me dirige de marquer au second poteau.

Le point culminant de tous les matches de Champions League, à la fois sur Barcelone ou tout autre jeu à domicile Letná. L’ambiance était toujours excellente.Bien sûr, je dois mentionner le Championnat d’Europe 1996 en Angleterre et la finale. Top carrière et une expérience merveilleuse. Je vous remercie toutes les victoires en Ligue des champions et dix titres de champion, que je réussi à se rendre à Sparte. «