Comme Shtybar. Donnera-t-il la boue à la boue? Le cyclocross Mage van Aerta attire la route

Mais son inquiétude est un peu différente maintenant.

Vendredi, au Manoir La Paige de Herentals, il a épousé Sarah De Bie après une relation de six ans. Ils ont également été témoins par les fans qui ont été invités à un mariage par un cycliste sur Twitter. “Nous ne savons pas combien d’entre eux vont arriver, mais ils sont très importants pour nous, nous les avons donc invités au mariage”, a-t-il expliqué.

Plus d’un millier sont arrivés.Leur idole leur a été dédiée une heure et demie après la cérémonie, avant qu’elle et sa femme ne se soient déplacées dans un after-party uniquement pour les invitations.

Il ne reste plus de temps dans le monde de van Aert.

< p> Il a un choix important devant lui.

Problème du contrat valide

L’année dernière, des sheikhs à Bahreïn -Merida a tenté de confier Ondřej Cink, un homme de route, par Ondřej Cink. Cependant, le programme de course extrêmement chargé de la première moitié de la saison a choqué le cycliste tchèque de 27 ans, qui a décidé de reprendre le vélo de montagne.

Il est maintenant impatient de tenter la deuxième place à Bahreïn.

après la saison, l’éperon Phil Bauhaus arrive.Rohan Dennis se dirige vers le bahreïn Cheikh Nasser, selon des informations inédites.

La plus grosse acquisition, cependant, a été vue par les patrons de van Aert. Belge à rencontrer. Ils sont prêts à combiner le cyclocross avec les classiques du printemps et les courses du Grand Tour.

“Oui, nous lui avons offert un contrat, mais c’est tout ce que je peux révéler”, a déclaré le directeur sportif Brent Copeland. “Son contrat est valide pour l’année prochaine, donc c’est un peu compliqué d’un point de vue administratif. Je ne sais pas si on peut l’avoir.Mais nous faisons tout pour cela. ”

L’entente avec Veranda Willems-Crelan, une écurie belge de deuxième classe, peut détruire le commerce.

Les Belges voudront garder à tout prix leur plus brillante étoile. . Et comme il essaie de trouver un sponsor pour les prochaines saisons et avec Van Aert sur la liste, bien sûr, c’est plus facile. Selon la presse locale, il pourrait s’agir d’une chaîne de supermarchés Carrefour. Mais soi-disant à condition que le Star Belgian reste.

“Je veux décider le plus tôt possible. Je suis à l’âge où je dois choisir ce que je vais faire dans les années à venir. J’aimerais rester dans l’écurie actuelle, mais j’aimerais qu’elle soit plus forte pour les classiques. Si cela échoue, je devrai chercher d’autres solutions.Je dois regarder en arrière dans ma carrière “, dit-il. La bonne question n’est pas de savoir si van Aert tournera jamais sur la route. Quand sera-t-il au rendez-vous?

“Je sais qu’il veut rejoindre l’écurie du World Tour”, estime Copeland. Et même si le cyclocross peut lui offrir plus d’argent. Mais il veut faire les plus grandes courses sur la route. ”

Débuts réussis

La saison de cyclo-cross a réduit le nombre de courses de 42 à 30. La raison en est typique: être frais pour les classiques du printemps sur la route.En effet, la première a été un succès.

Il a terminé troisième sur les routes de gravier de Strade Bianche, où il est tombé lors de la dernière montée de la Piazza del Campo et n’a presque pas retrouvé la selle. . Je me demande comment la saison va continuer à évoluer », se réjouit-il.

La situation a bien évolué. Il a terminé dixième sur Gent-Wevelgem, neuvième sur Flanders et treizième sur Paris-Roubaix. ”

” Je pense que je vais juste savoir avec quels champions j’ai combattu ce printemps “, a-t-il déclaré. Outre Bahreïn, d’autres écuries tournent actuellement autour de lui, selon son responsable. Mais ils doivent tous accepter le fait qu’ils ne renonceront pas encore au cyclo-cross.Et s’ils veulent l’attraper pour la saison prochaine, ils doivent le racheter d’un contrat en cours.

“Les duels avec Mathieu van der Poel me font payer. Et maintenant, je ne veux pas perdre la chance de porter un maillot arc-en-ciel pour le champion du monde “, a-t-il déclaré. La question est de savoir quelle sera l’année. Il n’est pas obligé de défendre le titre de champion du monde et c’est alors que le désir de continuer à combiner le cyclo-cross avec la route tombera peut-être. Soit il se consacrera entièrement aux classiques, soit il donnera 100% à la préparation du cyclo-cross. Les deux ne sont plus », explique son entraîneur Marc Lamberts.

Zdeněk Štybar est au courant.

Comment van Aert décide-t-il?